Planète

Émissions

Nuestro objetivo para lograr una reducción de un 20% en las emisiones de GEI para 2020 se fijó como una combinación de emisiones tanto de Alcance I como de Alcance II.

Les processus de fabrication d'International Paper génèrent et consomment de grandes quantités d'énergie, ce qui entraîne des émissions dans l'atmosphère, notamment de gaz à effet de serre (GES). Les améliorations d'efficacité énergétique réduisent la quantité d'énergie que nous consommons pour fabriquer nos produits, d’où une baisse de la consommation des ressources et une diminution des émissions. Notre stratégie de réduction des émissions dans l'air est donc liée à notre gestion de l'énergie.

Issues de la fabrication

Notre action sur les émissions de gaz à effet de serre commence en forêt, bien avant notre processus de fabrication. En poussant, les arbres et les forêts retirent du CO2 de l'atmosphère et le convertissent en carbone organique, stocké dans la biomasse ligneuse. Les arbres relâchent le carbone stocké quand ils meurent, se décomposent ou sont brûlés pour générer de l'énergie. Quand la biomasse relâche le carbone sous forme de CO2, le cycle du carbone est complet. Quand la biomasse ligneuse issue de forêts gérées de manière durable est utilisée pour dégager de l'énergie, les émissions n'ont pas d'effet net sur l'atmosphère et elles sont donc dites « neutres en carbone ». En 2014, International Paper a émis environ 32 millions de tonnes de CO2 issu de la biomasse neutre en carbone et notre utilisation de l'énergie de biomasse évite des émissions dues à des sources à plus grande intensité carbonique comme les carburants fossiles.

En plus de l'utilisation de la biomasse, nous avons la capacité, grâce à la génération d'électricité et de vapeur sur place, de produire une proportion importante de l'électricité dont nous avons besoin. D'autres combustibles sont achetés afin de répondre à nos besoins en énergie. Nos 41 usines consomment plus de 95 pour cent de l'énergie totale d'International Paper et génèrent 90 pour cent de nos GES issus des carburants fossiles.

Nos émissions de GES sont classées comme relevant soit du type 1 soit du type 2. Les émissions dues à la combustion de carburants fossiles sont considérées comme de type 1 (directes), tandis que les émissions dues à la génération d'électricité achetée de sites externes sont de type 2 (indirectes). Nos émissions de type 1 comprennent également des émissions relativement modestes et de niveau stable issues de décharges appartenant à et exploitées par International Paper sur le site de nos usines de papier.


Notre objectif de réduction de 20 pour cent des émissions de GES d'ici 2020 concerne une combinaison d'émissions directes et indirectes. Notre génération de GES sur place connaît une tendance à la baisse, malgré une légère hausse de 1,5 pour cent en 2015. Les émissions indirectes ont baissé de près de 15 pour cent par rapport à notre reference de 2010 et de 4 pour cent par rapport à l’année précédente. En 2014, la réduction totale pour les types 1 et 2 a été d’environ 16 pour cent par rapport à la référence.


Issues de la transformation

Une fois que le papier ou la pâte a été fabriqué, il est vendu à nos clients ou transformé par International Paper en une variété de produits. Les rouleaux de papier blanc, par exemple, sont vendus à de grandes entreprises d'impression ou découpés sur nos sites ou sur les sites de transformation de nos clients. Le carton à couverture peut être transformé dans les usines de containers d'International Paper pour fabriquer des caisses de transport ou il peut être vendu à d'autres transformateurs. Sur l'ensemble de l'entreprise, International Paper possède plus de 200 sites de transformation.

Autres émissions dans l'air

Au cours des quelques dernières années, la substitution des sources d'énergie, en particulier l'abandon du charbon et du pétrole, a entraîné des réductions significatives de nos autres émissions, notamment une baisse de 31 pour cent du dioxyde de soufre, de 14 pour cent des particules fines et de 15 pour cent du protoxyde d’azote, pour une réduction globale de 18 pour cent pour les paramètres de polluants concernés par notre objectif d'émissions atmosphériques.
 

Au cours des dix dernières années, nous sommes parvenus à l'échelle de l'entreprise à réaliser des réductions significatives au niveau de la consommation d'énergie, des émissions de GES et autres émissions atmosphériques. Nous continuons à évaluer et sélectionner des projets d'amélioration sur l'ensemble de nos sites à travers le monde.